Archive de l’étiquette aeroport

Voyage avion

les aéroports somptueux à voir absolument

Yepicai

Les magnifiques Aéroports

Il y a des aéroports qui ne passent pas inaperçusLes pays le savent bien et c'est pourquoi ils engagent des architectes de renom pour les construire, comme Zaha Hadid ou Santiago Calatrava. Ces derniers construisent des édifices de plus en plus colossales et splendides.

"Voici ma sélection des plus beaux aéroports ."
yepicai
yepicai
Serial travel

Pékin-Daxing, Chine (PKX)

L’équipe de la célèbre architecte Zaha Hadid, décédée en 2016, a transformé l’un des plus beaux aéroports du monde en étoile de mer. Depuis son inauguration en septembre 2019, il est le plus grand aéroport du monde (un titre également revendiqué par le nouvel aéroport d’Istanbul, en Turquie). Aussi connu sous le nom de Beijing New Airport, il est le deuxième à opérer dans la capitale chinoise. On estime que le gouvernement du géant asiatique a payé quelques 17,47 milliards de dollars pour sa construction. Situé dans le district de Daxing, au sud de Pékin (à 46 kilomètres de la place Tiananmen), son affluence est évaluée 45 millions de passagers par an d’ici 2021.

Pékin-Daxing Chine
Pékin-Daxing Chine

Changi, Singapur (SIN)

Les magasins de luxe brillent davantage dans cet espace, car ils sont nombreux et énormes, et sont en concurrence avec les salles de cinéma et les Playstation. L’un des coins les plus recherchés par les voyageurs est le Discovery Garden, avec des sculptures en forme d’arbre, très proches du style singapourien. Changi dispose également d’un jardin avec plus de 100 espèces de cactus et de plantes arides provenant des déserts et des zones sèches d’Asie, d’Afrique et d’Amérique. Il est généralement au top dans tous les classements d’aéroports. 

Al Maktoum (Dubai World Central), Émirats arabes unis (DWC)

Dubaï est un émirat ambitieux, très ambitieux. Dans sa volonté de faire de ses gratte-ciels, hôtels et autres fondations les meilleurs au monde, elle a donné vie à l’aéroport Al Maktoum, au sud de la ville, à 70 kilomètres de l’aéroport international de Dubaï (DXB). Ce dernier est né avec l’objectif pour le moins prétentieux de gérer un flux de 260 millions de passagers par an, soit plus du double du nombre habituel de passagers dans les aéroports les plus fréquentés du monde. Al Maktoum, aussi connu sous le nom de Dubai World Central, a ouvert ses portes en 2013, mais n’accueille que 11 compagnies aériennes, selon son site web. Les travaux d’extension ont été retardés à plusieurs reprises et la première phase ne sera pas prête avant 2030 au moins. Aujourd’hui, l’aéroport, considéré comme l’un des plus beaux du monde, ne peut accueillir que 26,5 millions de passagers par an, et le nombre de clients réels était de 900 000 en 2018, selon Bloomberg..

en cours
Marrakesh Menara Airport

Marrakech-Menara, Maroc (RAK)

Deux terminaux et une existence longue de 12 ans. Il est petit par rapport aux précédents, mais unanimement considéré comme l’un des plus beaux. La lumière qui y pénètre est filtrée par les arabesques qui recouvrent les fenêtres. En résulte un beau jeu d’ombres et de lumière. Il allie modernité et tradition et présente une façade avec des décorations en verre dans le style islamique. C’est là qu’Iberia, Ryanair et Easyjet, parmi d’autres compagnies aériennes européennes, atterrissent et décollent.

Aéroport international de Denver, États-Unis (DEN)

Imaginé par Fentress Architects, il fêtera ses 25 ans en 2020. Son terminal Jeppesen est le plus photographié du monde : son toit conique évoque les montagnes enneigées et les débuts de l’histoire du Colorado, lorsque les tipis des Indiens d’Amérique étaient installés dans les grandes plaines. 

Denver International airport
Aéroport international d'Incheon

Aéroport Adolfo-Suárez de Madrid-Barajas (MAD)

Le Terminal 4 a été conçu par les architectes Antonio Lamela et Richard Rogers. Chaque fois que nous devons parcourir des kilomètres pour atteindre notre porte d’embarquement, nous louons son architecture. Le T4 lumineux se distingue par les matériaux utilisés pour sa construction (des poutres colorées en acier supportent un toit en bambou) et par son design élégant.

Aéroports de Paris et Nice : des contrôles de passeports à reconnaissance faciale

Biométrique or not ?

Dans le cadre du système de contrôle des passeports intitulé « Passage automatisé rapide aux frontières extérieures » (Parafe), les aéroports de Paris-Charles-de-Gaulle, de Paris-Orly et de Nice viennent de mettre en place un dispositif de reconnaissance faciale avec l’installation de nouveaux sas où les visages des passagers sont scannés afin d’être comparés à la photo de leur passeports.

La technologie

Le principe

Pour pouvoir bénéficier de ce système de reconnaissance faciale qui permet un passage plus rapide (en 10 à 15 secondes) que la reconnaissance digitale, il faut répondre aux conditions suivantes :

  • être majeur ;
  • avoir un passeport biométrique ;
  • avoir la nationalité de l’un des pays de l’Union européenne (les aéroports parisiens précisant que les ressortissants de la Suisse, de la Norvège, de l’Islande et du Liechtenstein sont également éligibles à ce dispositif).

La reconnaissance faciale s’effectue dans des sas spécifiques. Après avoir passé votre passeport sur un lecteur, vous vous positionnez dans le sas en fonction du marquage au sol et vous regardez la caméra afin que votre visage soit identifié.

Il y a 21 sas à reconnaissance faciale à l’aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle, 15 à Paris-Orly et 4 à l’aéroport de Nice Côte d’Azur (il y en aura à terme 16 à Nice).

À noter :En parallèle à ce système de reconnaissance faciale, ces aéroports continuent de proposer le dispositif Parafe à reconnaissance digitale.

En savoir plus

Comment savoir si mon passeport est sécurisé ?

Peut-on encore voyager avec un ancien modèle de passeport ?

Parafe, le contrôle aux frontières automatisé

L’aéroport Nice Côte d’Azur installe des sas Parafe à reconnaissance faciale

Que peut-on emporter dans ses bagages en cabine et en soute ?

Quoi mettre dans sa valise

Produits de toilette, médicaments, cigarettes électroniques, téléphones, alcool, articles autorisés en cabine et interdits en soute ou interdits en cabine et autorisés en soute… Comment s’y retrouver ? L’application Airbag vous aide à préparer vos bagages !
Il est loin le temps où l’on pouvait fumer dans l’avion, ramener ses sandwichs …

Interdictions

Afin de rendre accessibles les dispositions réglementaires en matière de bagages lors d’un voyage en avion, la Direction générale de l’administration civile (DGAC) a développé l’application Airbag (pour « articles interdits ou réglementés dans les bagages »).
Cette application ne se substitue pas à l’information que les compagnies aériennes doivent à leurs passagers au titre de la réglementation, mais elle a pour objectif de vous fournir un premier niveau d’information sur les interdictions et limitations applicables au départ de la France.
Avant d’entreprendre un voyage, il est donc nécessaire de prendre connaissance des dispositions propres à la compagnie aérienne, ou aux compagnies aériennes en cas de vols avec correspondance, celles-ci pouvant être plus restrictives que la réglementation elle-même afin de garantir la sécurité et la sûreté des vols.
Airbag propose les listes des articles interdits en cabine et en soute, de ceux interdits uniquement en cabine et de ceux seulement interdits en soute, ainsi que la liste des articles réglementés en cabine et en soute.
Vous pouvez également rechercher les restrictions d’un produit grâce aux rubriques thématiques :

  • Aliments : alcools, bébé, conservation, liquides ;
  • Appareils électriques : appareils, batteries ;
  • Armes : armes à feux, armes blanches et articles pouvant blesser, armes électriques, dispositifs à effet paralysant, munitions, armes radiologiques, biologiques, chimiques, bactériologiques, nucléaires ;
  • Beauté / Soins : appareils électriques, appareils non électriques, articles pouvant blesser ou causer des dommages, produits ;
  • Feux d’artifice : feux d’artifices et articles de fête, usage professionnel ;
  • Médical : appareils électriques, batteries, conservation, diabète, gaz, pacemaker, produits radiopharmaceutiques, trousse à pharmacie ;
  • Mobilité réduite : béquilles, fauteuils roulants électriques ;
  • Outillage : outillage électrique, outillage manuel, outillage thermique, produits ;
  • Professionnel spécifique : équipements, produits ;
  • Randonnée / Camping / Sport : appareils électriques, articles pouvant blesser ou causer des dommages, gaz, divers ;
  • Tabac : électrique, feu ;
  • Vie courante : animaux, parapluies, trépieds etc., poussettes, produits ménagers, autres.

À savoir : La DGAC rappelle que la compagnie aérienne que vous empruntez peut, pour des raisons de sécurité, de sûreté ou de contraintes d’espace à bord de la cabine, imposer le transfert en soute des bagages de cabine.

EN SAVOIR PLUS

Voyage en avion
Vol en avion : objets interdits en cabine (rasoir, liquides…)
Articles réglementés ou interdits en avion et en hélicoptère
Transport aérien

Les Codes Wifi des Aéroports dans le monde

Un blogueur voyageur a créé une carte interactive mettant à notre disposition les mots de passe Wi-Fi de plusieurs dizaines d’aéroports.


Je doit avouer que c’est très pratique et très sympa de partager les codes wifi des aéroports gratuitement dans le monde.
Anil Polat a compris la source de notre problème : se connecter à Internet dans un aéroport – quand cela est encore possible – relève souvent du calvaire. Mais grâce à la carte de ce blogueur voyageur et ingénieur en sécurité informatique, ceci ne devrait plus être un souci.
Ce dernier a collectées les données permettant d’accéder au Wi-Fi privé de plusieurs dizaines d’aéroports et les a compilées sur un planisphère interactif mis à jour régulièrement.
En cliquant sur l’aéroport de leur choix, les utilisateurs découvriront les clés de sécurité, la manière de les rentrer, mais aussi le meilleur spot de du terminal pour profiter du signal.

error: Le Contenu du site est protégé